Eglise St Nicolas


Lors de la construction de la forteresse par Vauban, le village d’Huningue a été déplacé par ordonnance royale de 1684 vers l’île du Rhin appelée « l’île d’Aoust », « pour devenir le Bourg neuf d’Aoust d’où est issu Village-Neuf ». L’église d’Huningue construite vers 1320, consacrée en premier lieu à sainte Agathe puis à saint Nicolas, patron des pêcheurs, fut détruite lors de son déplacement.

C’est ainsi qu’a été édifié le premier sanctuaire à Village-Neuf. Lors des travaux de démolition de 1902 on trouva la première pierre de la petite église posée le30 avril 1689 par le curé Claude Joseph Basuel (curé de 1682 à 1692). La consécration eut lieu le 1er août 1695 par l’évêque de Bâle. L’histoire nous apprend que le maître-autel était dédié à saint Nicolas et les autels latéraux à la Vierge Marie et à saint Antoine de Padoue.

L’église s’avérant trop petite vu l’accroissement démographique, les prévôts réunis en assemblée obtinrent de l’intendant d’Alsace l’autorisation de la reconstruire dès 1770. (Anecdotique est le fait que les prévôts et préposés parlent du culte à rendre à « l’être suprême » ce, bien avant la Fête de la Fédération (1790)… Faut-il y voir l’influence des francs-maçons des régiments cantonnés à Huningue ?) Dès 1803, l’édifice a besoin de réparations, toitures, tour, plafonds… La tribune fut agrandie en 1824 et un orgue Callinet fut installé en octobre 1824.

La commune presque exclusivement catholique comptait en 1900 une population de 2179 âmes, ce qui incita le révérend curé Gross à soulever la question d’une nouvelle construction ! Fort de généreux legs et donations, de subventions du ministère impérial et des autorités épiscopales, la première pierre a pu être posée le 25 mai 1902 (année du règne de Sa Sainteté le pape Léon XIII, et l’Alsace annexée sous le règne de l’Empereur d’Allemagne Guillaume II). L’ancienne église ayant été détruite pour faire place au nouvel édifice, une chapelle provisoire avait été construite.

Cette troisième et actuelle église de style néogothique a été consacrée le 13 septembre 1903 à saint Nicolas, par l’évêque coadjuteur Zorn von Bulach. Construite en grès rose, c’est une véritable petite cathédrale, avec intérieur voûté d’ogives, d’arcs brisés, piliers en granit, magnifiques vitraux (1903), un orgue de grande qualité, bancs, confessionnaux, chaire, stalles sculptées, sans oublier une sonorisation exceptionnelle. Les guerres n’ont malheureusement pas épargné le sanctuaire : l’orgue a subi des dégâts en 1917, et un obus a fait voler en éclat le clocher le 1er février 1945.

L’année 2003 a marqué le centenaire de notre petite cathédrale avec la venue de Monseigneur Doré, alors archevêque de Strasbourg. La vie de la paroisse est marquée par une chorale, des servants de messes, la conférence Saint Vincent de Paul, l’Association des amis des orgues, un groupe de prière…
En septembre 2007, lors de la journée du patrimoine, une exposition a retracé en photos et en textes le petit résumé qui vient d’être présenté.